Relations

SAVAIS-TU QUE - Le cycle de la violence



Le cycle de la violence se caractérise par 4 phases distinctes : la tension, la crise, la justification et la lune de miel.


Tension

La tension de la personne violente monte… Silence, bouderie, gestes brusques, regards noirs, mauvaise humeur, etc. Cela crée un climat de peur et d’anxiété pour la victime. Parfois, la victime minimise ces attaques et croit faussement contrôler la situation.


Crise

​Ensuite, la crise intervient. Généralement courte, mais violente, que ce soit dans les mots, les coups, les agressions sexuelles ou psychologiques. Pendant cette période, la personne victime est en état de choc. Traumatisée, ses idées et ses sentiments sont confus : elle peut ressentir aussi bien de l’outrance et de la colère que de la honte. Il arrive aussi qu’elle se défende.


Justification

​À la troisième phase du cycle, la personne qui agresse tente de se justifier. Elle peut rejeter la faute sur l’autre, minimiser ou nier ce qui s’est passé ou encore trouver d’autres justifications. Du côté de la victime, le doute et la culpabilité l’envahissent. « Ma colère disparaît, j’essaie de comprendre ses excuses et je me sens un peu responsable… Je doute de mes perceptions, peut-être que tout ça est de ma faute? »


« Lune de miel » ou réconciliation

​Pour finir, la personne violente s’excuse, redevient gentille et fait tout pour se faire pardonner en promettant qu’elle ne recommencera plus. À ce moment, l’espoir de changement et d’une relation saine renaît chez l’autre personne. Mais à tout moment, la tension montera à nouveau et le cycle recommencera. Parfois la phase de réconciliation est absente chez certaines personnes qui ne semblent pas regretter leurs gestes violents.