Relations

MYTHE OU RÉALITÉ - Relations saines ou malsaines?



Se disputer n’est pas normal.

MYTHE

Être dans une relation intime ou d’amitié, c’est accepter le fait que les conflits et les remises en question font partie de la vie. Nous sommes tou.te.s différent.e.s, que ce soit dans nos goûts, nos envies, nos intérêts et nos opinions. Ça mène parfois à des désaccords. Ce qui compte, c’est que les chicanes ne soient pas trop fréquentes, qu’elles aident à communiquer et qu’elles soient constructives. Si l’autre personne te blesse par des paroles cruelles, te menace ou s’en prend physiquement à toi (pousser, secouer, donner une claque, etc.), ce n’est pas acceptable.



Quelqu’un qui m’aime m’écoute et me laisse libre d’être moi-même.

RÉALITÉ

Une personne qui manque d’attention, n’écoute pas du tout l’autre trahit une forme de désamour ou un manque de contribution à la relation. Aimer quelqu’un, ce n’est pas juste être attiré physiquement par une personne, mais aussi psychologiquement, s’intéresser à sa personnalité, à ses passions. Aimer c’est donc respecter l’autre personne et la laisser libre d’agir. Au contraire, dans une relation malsaine, la personne peut essayer de te contrôler et de tout savoir sur toi: « où es-tu, que fais-tu, avec qui es-tu? » et cela, constamment. Cette recherche de pouvoir crée un malaise et fait peser une menace sur l’autre.



On peut faire du mal sans s’en rendre compte, ne pas être conscient de la portée de nos actes ou paroles.

RÉALITÉ

Tout le monde peut dire ou faire quelque chose qui est blessant pour l’autre. L’important pour maintenir une relation saine est de réparer ses actions ou ses paroles. Offrir un cadeau ne compense pas ses mauvaises actions. Pour y arriver, il faut de l’écoute, faire preuve d’empathie, agir et aimer. Écouter c’est être présent.e mentalement pour accueillir ce que l’autre dit. L’empathie revient à vérifier si l’on a bien compris les paroles de l’autre et d’observer quelles émotions on ressent lorsqu’on entend celles de l’autre. Agir, c’est prendre en compte l’autre personne dans nos actions. Aimer, même si ça l’air évident, c’est faire de la place dans sa vie pour l’autre personne. Il n’est pas évident d’identifier une personne violente, car elle ne l’est pas tout le temps. Mais tout le monde mérite le respect et la valorisation. À l’inverse, il est dangereux de croire que l’on pourra changer les comportements violents ou les émotions de l’autre. L’amour n’est pas un moyen miracle. Même la thérapie n’est qu’une amorce au changement.


Liens utiles:

jeunesse j’écoute

Tel-jeunes

Hébergement femmes

À cœur d’homme